Promotions

Meilleures ventes

 

LEXIQUE et TERMINOLOGIE

  • Ajustage pour un appareil de mesure

Réglage exact d’une grandeur de mesure au moyen d’une intervention professionnelle dans le système de mesure

  • Ajustage de la portée de la balance

Soit avec des poids d’ajustage externes et le programme d’ajustage (CAL), soit grâce à l’ajustage automatique interne

Important à cause des variations de température, des changements de conditions environnantes, de lieu, etc. Un contrôle quotidien est recommandé.

  • AutoCal TM 

Calibrage interne entièrement automatique. La balance se calibre elle-même à l’aide de son (ses) poids interne(s), lorsqu’un changement de température (suffisamment important pour influencer la mesure) est détecté ou après une période prédéfinie.

  • Attraction terrestre

Exerce une très haute influence sur l’exactitude d’une balance électronique. Sa force dépendant du lieu d’utilisation, chaque balance doit être→ajustée en fonction du lieu

  • Balance à plage double

La portée totale d’une balance est divisée et commence par la → lecture d1. Une fois les limites de la portée de haute précision dépassées,la → lecture devient d2, généralement 2 x d1  Le changement est automatique

  • Balance demi-micro

Balance d’analyse d’une lecture d = 0,01mg

  • Balances homologuées/non admises à homologation

Les caractéristiques métrologiques sont sensiblement les mêmes. Les balances homologuées doivent comporter quelques détails définis légalement tels que les protections du logiciel, des inscriptions complémentaires.

  • Carnet métrologique

Le carnet métrologique est affecté à chaque instrument de pesage (en métrologie légale) et doit suivre l’instrument. Il doit toujours être disponible en même temps que l’instrument auquel il correspond, même dans le cas de balances mobiles. Les renseignements relatifs à la vérification et à toute intervention nécessitant le bris des scellements des instruments y sont consignés. Le détenteur, le réparateur agréé et le vérificateur agréé doivent viser le carnet après toute intervention. Le carnet métrologique est tenu à la disposition des agents de l’état. L’absence ou la détérioration du carnet métrologique entraîne le refus de l’instrument lors de la vérification périodique ou le refus d’intervention par le réparateur agréé.

  • Certificat

Terme utilisé par le COFFRAC ou le DKD   (Voir Certificat d’étalonnage)

  • Certificat d’étalonnage COFFRAC OU DKD

Consigne les caractéristiques de mesures techniques d’une balance ou d’un poids de contrôle ainsi que le renvoi à la norme nationale.

  • Chambre de protection

Nécessaire sur les balances à lecture d ≤ 1mg, en protection contre les courants d’air.

  • Charge minimale mini

Limite inférieure de la portée admissible à l’homologation. Visible sur la plaquette d’homologation. La fonction de la balance est aussi donnée en dessous de la charge minimale.

  • Classe d’homologation de balances

              Classe I       balances d’analyses (précision), précision spéciale

              Classe II      balances de précision, Précision fine

              Classe III     balances d’industrie (Balances commerciales) précision moyenne

               Classe IIII    balance précision ordinaire (balance de ménage, pèse personne)

  • Comptage des pièces individuelles :

On pèse par exemple 10 pièces identiques , le →nombre de pièces de référence est 10.La balance calcule automatiquement le poids moyen de chaque pièce. Le nombre de pièces s’affiche dès l’ajout d’une nouvelle pièce.

 La règle est ici la suivante : plus le nombre de pièce de référence est élevé, plus la précision de comptage est élevée.

  • Contrôle de tolérance :

Peséeavec plage de tolérance

  • Déclaration de conformité du constructeur:

Elle atteste qu’un produit répond aux directives CE. Dans le cas des balances électroniques, toujours en relation avec le sigle CE.

  • Détermination de la densité:

(autrefois « poids spécifique »)

  • Détermination de pourcentage

(exemple): Poids de référence d’un échantillon avant le séchage 50g = affichage 100%.

Après le séchage 40g = affichage 80% absolue (masse de séchage) ou 20% relative (humidité).

  • DMS = jauges extensométriques

Résistance électrique, en forme  de bande, qui est collée sur un corps de déformation élastique en aluminium. La détermination de la valeur de mesure s’effectue à travers la modification de la résistance de la DMS qui s’est déformée mécaniquement.

  • Durée de validité de l’homologation de balances :

Périodicité de contrôle :

                           2 ans pour les balances destinées à la vente directe au public et dont la portée maximale est inférieure ou égale à 30kg

                           1 an pour les préemballages

                           1 an pour les autres cas . (voir homologation)

Après cette période de temps, la balance doit être à nouveau homologuée en métrologie légale.(Apposition d’une vignette verte indiquant l’année et le mois de validité)

  • DKD = Deutscher Kalibrierdienst : Organisme Allemand

 

  • Echelon d’homologation en métrologie légale   e :

Base pour la tolérance d’homologation en métrologie légale, dépend de la balance généralement entre 1 d et 10 d →  Voir  Lecture

 

  • Etalonnage ou homologation :

COFFRAC ou DKD -l’étalonnage concerne toutes les balances en bon état de fonctionnement.

L’étalonnage COFFRAC ou  DKD est une prestation privée surveillée par l’Etat visant à répondre à des hautes exigences en matière de qualité, par ex. dans le domaine de la production ou de la recherche.

 

  • Etalonnage pour un appareil de mesure :

Constater la précision d’une grandeur de mesure sans une intervention dans le système de mesure.

Exemple : examiner une balance en y déposant un poids de contrôle. Le terme « étalonnage »a été anciennement utilisé pour ajustage.

 

  • Filtre pour l’ajustement aux conditions d’environnements :

Les vibrations sont filtrées, en augmentant le nombre des cycles de mesure internes de la balance, c’est-à-dire en prolongeant le temps d’intégration.

 

  • Force = compensation de force électromagnétique

A L’aide d’une bobine dans un aimant permanent, une contre-force est générée, elle correspond à la charge du poids à mesurer sur le récipient de la balance. Cette contre-force permet de maintenir l’équilibre. La détermination de la valeur de mesure s’effectue à travers la modification du courant de la bobine.

 

  • GLP (BPL)

Bonnes pratiques de laboratoire ISO/GLP

 

  • Homologation :

D’après la directive UE 90/384/CEE, les balances doivent être homologuées pour les utilisations suivantes :

              A --De la détermination de la masse pour les transactions commerciales.

              B – De la détermination de la masse pour le calcul d’un péage, tarif, taxe, prime, amende,      rémunération, indemnité ou redevance de type similaire.

              C – De la détermination de la masse pour l’application d’une législation ou d’une réglementation ou pour des expertises judiciaires.

              D –De la détermination de la masse dans la pratique médicale en ce qui concerne le pesage de patients pour des raisons de surveillance, de diagnostic et de traitements médicaux.

              E – De la détermination de la masse pour la fabrication de médicaments sur ordonnance  en pharmacie et détermination des masses lors des analyses effectuées dans les laboratoires médicaux et pharmaceutiques.

              F – De la détermination du prix en fonction de la masse pour la vente directe au public et la confection des préemballages

            Chaque balances doit être vérifiée par un organisme d’homologation et porte ensuite une marque d’homologation.

 La précision est ainsi confirmée dans le cadre des tolérances admissibles. Le champs d’application de l’homologation UE s’étend à tous les pays membres de l’UE (Union Européenne).Voir chapitre durée de validité.

 

  • Homologation de la balance avec ajustage automatique ou dispositif d’ajustage CA INT :

Il y a plus de limitations comme précédemment concernant le lieu d’utilisation, car le dispositif automatique d’ajustage reste fonctionnel même après l’homologation, sans être scellé.

Dans ce cas, l’homologation est indépendante du lieu d’utilisation.

 

  • Homologation de la balance avec programme d’ajustage CAL EXT :

Après l’homologation, le programme d’ajustage est scellé par une plaquette officielle. L’homologation n’est valable que sur le lieu d’utilisation pour les utilisations suivantesAttraction terrestre

Ainsi il est nécessaire de nous faire connaître ce lieu (code postal) pour préparer l’homologation.

 

  • Homologation en métrologie légale :

Seules les balances avec homologation de type peuvent être homologuées officiellement. Ces balances sont identifiées par un M. L’homologation est exigée par l’Etat dans le cadre des relations commerciales. Elle est destinée à la protection du consommateur

 

  • Homologuée CE   

Une balance « homologuée CE » a été conçue et vérifiée pour répondre aux réglementations métrologiques et aux directives européennes. Les applications pour lesquelles des balances homologuées CE sont requises sont définies par ces directives. Les balances homologuées CE sont marquées d’un « M » vert une fois qu’elles ont été contrôlées.

 

  • InCal TM   

Calibrage interne. La balance se calibre elle-même de son (ses) poids interne(s), une fois le calibrage interne activé (via l’interface de la balance) ou lors de la première mise en marche

 

  • Incertitude de mesure d’une balance :

Déterminée pour chaque balance d’après une opération de contrôle et consignée dans uncertificat d’étalonnage.

Elle dépend de différents facteurs internes et externes. L’incertitude de mesure s’accroît avec l’augmentation des charges de la balance.

 

  • Indication de capacité :

Une bande lumineuse progressive indique à l’écran la portée de la balance utilisée et la portée encore disponible.

 

  • Interface et paramètres de données :

Principalement RS 232C bidirectionnelle. Pour le raccordement direct de l’imprimante ou PC à la balance. Les paramètres d’interface sont réglés au moyen du clavier de la balance. Câbles d’interface .

 

  • Intervalle d’échelle réel : d

La valeur, exprimée en unités de masse, de la différence entre deux valeurs indiquées consécutives. Le terme « lisibilité » est couramment employé pour « d »

 

  • Intervalle d’échelle de vérification : e

La valeur, exprimée en unités de masse, utilisée pour la classification et la vérification d’un instrument homologué CE.

 

  • ISO 9000ff :

Système d’assurance qualité, sous la forme d’une norme DIN pour assurer la qualité dans une entreprise.

 

  • Lecture  d :

La plus petite valeur de poids lisible sur un affichage numérique. Voir intervalle :d

 

  • L’homologation :

Concerne uniquement les balances avec homologation de type pourvues de sigle vert    M

 

→Voir Homologation en métrologie légale

 

  • Linéarité / Précision :

Divergence la plus élevée entre l’affichage d’une balance et la valeur du poids de contrôle concerné, mesurée plus et moins par rapport à l’ensemble de la portée.

 

  • Maîtrise des équipements de contrôle :

Obligatoire dans le système d’assurance qualité, selon ISO 9000ff et BPL. L’exactitude des instruments de mesure (ex. balances) et instruments d’étalonnage (ex. poids de contrôle) doit être étalonnée (=ajustée) à intervalles précis,

Réétalonnage.

  • OILM :

Produit homologués selon le référentiel de l’Organisation Internationale de la Métrologie Légale.

 

  • Optimisation automatique

Recalcul automatique du PPM lorsque des pièces sont ajoutées sur le plateau (il faut en général que 50% de la quantité se trouve déjà sur le plateau )

 

  • Pesée avec plage de tolérance :

La valeur limite inférieure et supérieure est programmée individuellement. L’introduction de la valeur limite peut être réalisée en grammes, unités ou pourcentage. Dans le cas de contrôles de tolérance comme le dosage, la division en portions et le triage, la balance affiche les dépassements vers le haut ou vers le bas des mesures limites.

 

  • Pesée dynamique :

Voir à Filtre

 

  • Pesage total net :

= poids total de tous les ingrédients du mélange sans le poids du récipient du tarage.

  • PLU                         

Price Look-Up – numéro d’identification attribués aux produits dans les épiceries, les supermarchés etc.. pour effectuer le contrôle d’inventaire plus facilement, plus rapidement et de manière plus précise et pour mémoriser dans les balances poids-prix une touche d’accès directe.

 

  • Poids de référence (comptage de pièces) :

Poids partiel représentatif pour le comptage unitaire de pièces identiques. Le nombre de pièces de référence correspond au nombre de pièces choisi pour déterminer le poids de référence moyen. La plupart du temps, il se situe entre 10 et 50 pièces (Voir comptage des pièces individuelles)

 

  • Précision à l’utilisation :

Ajout à l’incertitude de mesure lors de l’utilisation pratique d’une balance. Est indiqué dans les documents joints avec le certificat d’étalonnage DKD.

 

  • Preuve de comptabilité :

Permet de documenter la compatibilité technique des appareils en cas de combinaison de modules de pesage tels qu’afficheurs, capteurs et éléments de connexion.

 

  • Poids de contrôle externe :

(autrefois poids de calibrage) sert à l’ajustage ou au contrôle de la précision de la balance

Ajustage de la portée. Le poids de contrôle externe peut être certifié COFFRAC ou DKD ou autres organismes à tout moment et même postérieurement.

 

  • Poids de contrôle : Classes de tolérances E ,F ,M :

Met leurs attributions générales aux types de balances :

                                    E2       Poids de contrôle les plus précis pour les balances d’analyses à haute résolution en   classe d’homologation, I ≥ 100.000e

                                    F1        Poids fins pour balances d’analyse/de précision en classe d’homologation I/II, jusqu’à 100.000e

                                    F2        Poids de contrôle pour balances de précision de la classe d’homologation II, jusqu’à 30.000 e

                                    M1       Poids de précision pour les balances industrielles et commerciales en classe d’homologation III, jusqu’à 10.000 e

 

  • Poids de contrôle interne :

Comme le poids de contrôle externe, mais intégré dans la balance et à moteur

 

  • Portée Max :

→ plage de travail de la balance. Le poids maximum pesable est celui indiqué comme limite de charge

 

  • PPM 

 Poids de Pièce Moyen. Le poids moyen d’une pièce individuelle utilisée comme référence pour les opérations de comptage.

 

  • Protection IP 65 selon DIN EN 60529 :

Convient pour un contact bref avec des liquides.(essuyez rapidement) Utiliser un chiffon humide pour le nettoyage. Etanche à la poussière.

 

  • Protection IP 67 selon DIN EN 60529 

Convient pour une utilisation brève en zone humide. Nettoyage au jet d’eau. Immersion de courte durée possible. Etanche à la poussière.

 

 

  • Protection IP 68 selon DIN EN 60529 

Convient pour une utilisation durable en zone humide. Nettoyage au jet d’eau. Immersion possible. Etanche à la poussière.

 

  • Protocole selon BLP/ISO :

Dans un système d’assurance qualité, tout résultat de pesée comme tout ajustage doit être consigné avec ses date et heure, tout comme l’identification des balances. Cet archivage peut se faire par l’intermédiaire d’une imprimante.

 

  • Ré-étalonnage :

Vérification à intervalles réguliers des équipements de mesure/de contrôle

(par ex. balances/poids de contrôle) pour en surveiller l’exactitude, (Voir Maîtrise des équipements de contrôle.)

 

  • Reproductibilité (écart type) :

Degré de concordance des valeurs obtenues lors de mesures répétées (ex. balance) dans des conditions identiques. Généralement 1 d ou moins. Critère de qualité

 

  • Retour aux normes nationales :

La norme ISO 9000ff exige que tous les moyens de mesure (p. ex. poids de contrôle) concordent selon la tolérance définie. Evite les erreurs de mesures.

 

  • SC-TECH = Single-Cell-Technologie

Nouvelle évolution du principe de compensation de force électromagnétique classique.

Grâce à la cellule de pesée fraisée dans un seul bloc d’aluminium, il est possible d’obtenir une robustesse mécanique élevée, un comportement de réponse rapide, des stabilités de mesure plus élevées comme le comportement en température, et  une reproductibilité élevée.

 

  • Tarage soustractif :

Réduit la portée d’une balance électronique de la valeur du poids de la tare.

Exemple : portée de la balance Max 6000 g, tare (= récipient de pesée) 470 g, portée encore disponible 5530 g.

 

  • Tarage automatique :

Lorsque le récipient de tare est posé sur la balance, celle-ci affiche immédiatement 0. Permet de gagner du temps.

 

  • T-FORK = principe du diapason

Un corps de résonance (diapason = Tuning Fork) est amené à osciller en raison d’une excitation électromagnétique. La détermination de la valeur de mesure s’effectue à travers la modification de la fréquence qui correspond à la charge du poids à mesure sur le récipient de la balance.

 

  • Température ambiante tolérée :

En cas de dépassement vers le haut ou vers le bas, des erreurs de mesure sont possibles. Pour les balances homologuées, elle est indiquée sur la plaque signalétique.

 

  • Totalisation

Des pesées séparées sont automatiquement additionnées, quel que soit leur nombre, de manière à obtenir la somme totale ; par exemple chacune des pesées d’une charge.